Le parchemin de Nyogtha

Aides de jeu, partage d'idées et scénarios sur le jeu de rôle dans un univers médiéval fantastique

Hey there! Thanks for dropping by Theme Preview! Take a look around
and grab the RSS feed to stay updated. See you around!

Posts Tagged ‘cartes’

Jeu de cartes : le Douze

Et si vous tapiez le carton avec des marins ?

cartes à jouer

Un meneur de jeu est parfois amené à décrire un jeu de cartes lorsque les joueurs veulent s’intégrer à une partie ou tenter de faire fortune… D’ailleurs, la compétence « jouer » est souvent présente dans les jeux de rôle medfan. Je vous livre le descriptif rapide des règles d’un jeu de marins que j’ai inventé pour une campagne Pathfinder : le « Douze »

 

Sans doute trouverez-vous les règles un peu farfelues mais c’est volontaire 😉

Les règles :

« D’abord tu définis une mise pour la partie. Ensuite, faut qu’tu récupères un max de trèfles pour gagner la partie.  Le carreau représente les corvées de pont (c’est pour cela qu’on dit à un mec « t’as frotté le carreau ou quoi ? » quand il pue la sueur à plein nez). Le coeur, c’est les courtisanes qui fauchent ton blé et le pique c’est les embrouilles avec des membres de l’équipage ! Pour jouer, faut être 4 mecs… et ouais… pas de femme à bord ! Chacun a 8 cartes en main. Le plus vieux démarre la partie, il tape un ou deux coups sur la table avec son poing pour indiquer combien de cartes son voisin de gauche va lui piocher sur ses 8 cartes de départ puis il paie 1 ou 2 fois la mise de départ selon qu’il a frappé 1 ou 2 coups. Les autres piochent juste la ou les cartes à leur voisin de gauche. Après, chacun met la moitié de ses cartes faces cachées sur la table. Les cartes mises sur la table sont mélangées par le plus chevelu de la table. Chacun reprend une carte à son tour jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de cartes au fond de cale. Quand on a tapé 12 coups cumulés sur la table, la partie s’achève et chacun étale son jeu face visible. celui qui a le plus de trèfles l’emporte sauf si un autre joueur s’écrie « sirène » parce qu’il a la dame de coeur et celle de pique… dans ce cas, la cagnotte est reconduite pour la partie suivante… et ainsi de suite. Il est de coutume qu’un nouveau venu à la table tape un cul de bouteille sur la table pour démarrer le voyage avec ses compagnons de jeu (en gros, il paie le coup !).  »

Amusez-vous bien !

Nyogtha

Article(s) conseillé(s)