Le parchemin de Nyogtha

Aides de jeu, partage d'idées et scénarios sur le jeu de rôle dans un univers médiéval fantastique

Hey there! Thanks for dropping by Theme Preview! Take a look around
and grab the RSS feed to stay updated. See you around!

Voici quelques mises en situation, inspirées de la réalité et directement exploitable dans vos aventures. Chacune d’elles présente un contexte et l’idée corrélée à exploiter dans le cadre du role playing.  Le joueur pourra ainsi reprendre intuitivement certains éléments à son compte dans les parties à venir et cultiver plus avant le sujet si le coeur lui en dit ! Au final, le joueur sera heureux de jouer un personnage dont les actions seront remarquées.

Contexte : ramassage du bois pour le feu, découverte d’un curieux morceau de bois…
Idée : ce morceau de bois rongé n’est autre qu’un morceau de bois de cerf ou de daim… Bon nombre d’animaux le rongent car il renferme des sels minéraux. De fait, il est très rare d’en trouver qui soient intacts.
 
Contexte : les personnages se baignent en rivière, non loin de la berge, une multitude de coquillages brisés reposent sur une pierre plate de couleur grise.
Idée : curieux ? Non, ce n’est rien d’autre que la forge de la grive musicienne… c’est d’ailleurs son cri caractéristique que l’on entend depuis quelques minutes !
 
Contexte : Les personnages se frayent un chemin à travers les broussailles lorsque l’un d’entre eux découvre un petit champignon coincé sur une branche à plusieurs centimètres du sol…
Idée  : Serait-ce un signe de piste quelconque !?  Non, simplement un écureuil qui l’a laissé là pour le faire sécher avant de l’engranger dans quelque réserve pour l’hiver.
 
Contexte : Un personnage grimpe à un arbre et découvre, à bonne hauteur, un souris, le cou coincé dans une branche en « V »… une souris volante ? 
Idée  : c’est certainement l’oeuvre d’une pie grièche. La région en compte beaucoup… Elle se sert des branches comme garde-manger, tout simplement. 
 
Contexte : Les personnages cherchent de la nourriture et trouvent quelques belles betteraves sauvages… La plupart sont vides à l’intérieur ! Elles étaient pourtant si belles à l’extérieur !
Idée  : ça, c’est la spécialité des campagnols terrestres… ils rongent tout ce qui est en sous sol les bougres ! Ils étaient d’ailleurs fort craints au moyen âge du fait de leur pouvoir destructeur massif et de nombreuses superstitions courraient à leur sujet… Jean De La Fontaine en parlait d’ailleurs en ces termes :
« Ce n’est pas que je me pique
De tous vos festins de roi.
Mais rien ne vient m’interrompre
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ! Fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre ! » 
 
Contexte : En chassant, un des personnages de l’équipe trouve un oiseau sans tête… Un avertissement ?
Idée : du tout, c’est certainement la proie d’un rapace comme l’épervier. Il a pour habitude d’entamer les chairs en consommant d’abord les muscles du bréchet qu’il entaille à coups de bec. L’oiseau mort est une grive.
 
Contexte : les personnages sont à la recherche d’une source d’eau.
Idée : Faire découvrir les traces d’une loutre au ranger. Il lui suffira de pister les empreintes de l’animal pour découvrir un cours d’eau (l’animal ne s’éloignant jamais de l’eau).

Sur la berge, le ranger pourra confirmer d’après les traces de glissade mènant à l’eau que l’animal doit être adulte (l’animal  pèse 5 à 16 kg environ et mesure de 1m à 1m20, ses empreintes sont longues de 8 à 12 cm de long). Depuis cette même berge, il  pourra apercevoir une pierre plate à demi-émergée de l’eau sur laquelle reposent de petites arrêtes de poisson, des carapaces de crustacés (l’essentiel de son alimentation) ainsi que des excréments. Ces différents éléments caractérisent pleinement la présence d’une loutre. Cette dernière mène une vie nocturne et ne sera probablement pas visible.
 
Contexte : Découverte d’un tronc mort creusé avec tout un tas de copeaux de bois d’une dizaine de cm juste devant le trou…(très pratique pour allumer le feu de camp, il ne reste qu’à les faire sécher s’ils sont humides !)
Idée : Il y a de fortes chances que ce soit la trace du passage d’un pic noir. Ce dernier a arraché l’écorce puis creusé un trou profond jusqu’au coeur de l’arbre pour y déloger des fourmis charpentières dont il apprécie grandement les oeufs et les larves… D’ailleurs, c’est la découverte de quelques larves indemnes qui permettra au Ranger d’aboutir à ces conclusions.
 
à compléter…

Article(s) conseillé(s)

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply